Problèmes d'humidité

Traiter l’humidité ascensionnelle : comment s’y prendre ?

the_title()

L’humidité ascensionnelle, aussi appelée remontées capillaires, est un véritable fléau pour votre habitation si vous n’agissez pas dès les moindres signes. En effet, les murs qui sont en contact avec le sol humide permettent à l’humidité de remonter petit à petit. Ce processus est rendu possible par la porosité du matériau qui constitue les murs. Ceux-ci se gorgent petit à petit, comme des éponges, jusqu’à ce qu’ils se dégradent complètement. 

Quels sont les signes qui caractérisent l’humidité ascensionnelle ?

L’humidité ascensionnelle est une véritable catastrophe pour votre maison, alors pour être sûr que c’est bien de ce type d’humidité que vous souffrez, voici les signes qui devront vous alarmer :

  • Vous constatez de l’humidité principalement dans le bas des murs : jaunissement, moisissures, salpêtre, taches, champignons, etc. 
  • Vos murs sont constamment froids et humides au toucher. 
  • Vous sentez une odeur d’humidité. 
  • Vos plinthes, papier-peints et revêtements de sol se décollent. 
  • Vos peintures s’écaillent et s’altèrent. 
  • Votre façade ou votre crépi se dégrade. 

Si vous reconnaissez l’un ou plusieurs de ces signes chez vous, il semble nécessaire que vous fassiez appel à un professionnel pour qu’il établisse un diagnostic clair et précis et qu’il vous propose une solution. 

L’humidité ascensionnelle se retrouve principalement dans les bâtisses plus anciennes qui sont souvent dépourvues d’une membrane d’étanchéité ou dont la membrane a perdu de son efficacité. 

Comment prévenir ? 

Il est possible de prévenir les problèmes d’humidité pour peu que la membrane qui protège votre habitation soit en bon état. Tout d’abord, si vous construisez, demandez conseil à votre spécialiste pour choisir des matériaux adéquats qui agiront comme des hydrofuges. Ensuite, il est important de bien ventiler et aérer régulièrement sa maison, ainsi que d’entretenir les gouttières et les descentes d’eau de pluie. Vous pouvez également mettre en place un système de drainage pour collecter l’eau. Évitez aussi de placer de la végétation à proximité des murs extérieurs car elle empêche l’eau de s’évaporer.

Quelles solutions ? 

À l’heure actuelle, il existe deux solutions pour contrer vos problèmes d’humidité ascensionnelle : l’injection ou les saignées. Quand la première est plus facile, la seconde nécessite des travaux très importants et est généralement réalisée dans le cadre de travaux de rénovation d’envergure. 

L’injection crée une barrière chimique empêchant l’eau de remonter. Ce procédé consiste en l’injection d’un produit liquide ou en gel, cela dépend de la porosité du matériau, dans les murs. Pour ce faire, des trous sont percés dans le bas des murs intérieurs à égale distance et à des endroits stratégiques pour pouvoir injecter le produit sous pression. Il faut environ 3 à 12 mois pour que le mur soit totalement asséché. 

La pose d’une nouvelle membrane demande des travaux très importants. En effet, il est nécessaire d’enlever une partie de la façade et de soulever la maison petit à petit pour pouvoir y glisser une membrane en polyéthylène, en bitume armé ou en acier. Des saignées sont créées et les murs sont sciés à 2cm au-dessus du sol mètre par mètre pour ne pas mettre en danger la stabilité de la maison. Vous l’aurez compris, il s’agit de travaux considérables et coûteux. 

Les anciennes maisons sont les principales victimes de ce phénomène. Faites appel à un professionnel pour qu’il constate l’étendue des travaux et l’importance de ceux-ci. Bien souvent, les injections sont suffisantes. 

Demande de devis gratuit

Complétez le formulaire suivant pour recevoir une offre gratuite et sans engagement de professionnels certifiés et proches de chez vous.

Ce service est proposé gratuitement en partenariat avec TrustUp.be - Nous respectons votre vie privée. Vous disposez d'un droit d'accès et de rectification à vos données. Pour en savoir plus, consultez notre charte sur la vie privée.

Partager ce contenu