Qu’est-ce que l’humidité de condensation ?

Formation de gouttelettes sur les murs de votre cuisine lorsque que vos sauces mijotent, apparition de buée sur votre glace lorsque vous vous prélassez sous la douche ou impression d’humidité dans votre buanderie quand une lessive tourne… La condensation est un phénomène que l’on peut observer quotidiennement dans son habitation. En moindre mesure, celle-ci n’est pas problématique. Mais quand le taux d’humidité au sein de vos pièces devient trop important, gare aux dégâts.

Un phénomène naturel

La condensation résulte d’un phénomène physique naturel : au contact d’une surface froide, la vapeur d’eau présente dans l’air ambiant passe de l’état gazeux à l’état liquide.

Au sein de nos maisons, nombre de nos actions quotidiennes déclenchent ce phénomène : respirer, cuisiner, faire couler de l’eau chaude… La condensation se forme dans les pièces les plus chargées en humidité, formant des gouttelettes ou des tâches d’humidité sur nos murs et vitres. Lorsque ces parties de la maison sont correctement ventilées, l’air est renouvelé et l’humidité évacuée. La condensation ne cause alors aucun dégât.

Au contraire, si elle stagne, les problèmes d’humidité de condensation peuvent surgir. Un taux d’humidité trop important favorise le développement de moisissures. Un fléau qui peut avoir des conséquences sur votre santé et causer des dommages considérables à votre habitation.

D’où vient le problème de condensation ?

L’humidité de condensation se développe généralement dans trois cas :

  • Lorsque les pièces sont mal ventilées
  • Trop ou pas assez chauffées
  • Piètrement isolées

Dans le premier cas, l’humidité stagne dans les pièces. Elle s’installe au niveau des parois et encourage le développement de moisissures.

Ensuite, l’humidité de condensation peut résulter d’écarts de température trop importants entre différents endroits d’une pièce ou entre l’intérieur et l’extérieur de la maison. L’idéal est de conserver une température ambiante constante avoisinant les 20°C.

Pour finir, l’isolation d’une maison joue également un rôle dans ce phénomène. L’humidité de condensation a tendance à se développer au niveau des ponts thermiques. C’est-à-dire aux endroits où l’isolation est interrompue. Ce qui provoque des écarts de température plus importants entre l’intérieur et l’extérieur, et enclenche donc le phénomène. Une isolation qui ne prévoit pas assez de mécanismes de ventilation est également problématique, puisqu’aucune évacuation du surplus d’humidité ne sera possible.

Condensation sur les fenêtres d'une maison
Condensation sur une fenêtre

Quelles sont les conséquences de la condensation ?

L’humidité de condensation, à l’instar d’autres problèmes d’humidité comme les infiltrations ou remontées capillaires, peuvent causer des dommages considérables à votre maison et avoir une incidence à ne pas prendre à la légère sur votre santé.

Les pièces fort humides sont un milieu accueillant pour les champignons et moisissures. Ceux-ci peuvent être nuisibles pour votre système respiratoire provoquer des allergies. Un taux d’humidité trop élevé peut également provoquer certaines gênes articulaires.

Matériellement, cette humidité de condensation endommage vos revêtements muraux, détériore le plafonnage, déclenche le pourrissement de vos boiseries et peut même altérer la solidité de la structure de votre habitation. De plus, une odeur désagréable imprègne les pièces touchées par ce fléau.

Dans quels cas s’inquiéter ?

Différents signes peuvent vous alerter de problèmes d’humidités de condensation :

  • Murs humides au toucher
  • Ruissellement d’eau sur les murs
  • Présence anormale de buée sur les vitres au réveil
  • Moisissures sur les murs, sur les joints de carrelage, angles au plafond et ponts thermiques de la maison
  • Odeur de moisissure persistante

Si vous constater l’un de ces symptômes, l’idéal est de faire appel à un professionnel afin qu’il puisse en localiser rapidement l’origine. Il saura également vous recommander une solution efficace pour en venir à bout.

Le cas spécifique de la condensation sur les fenêtres

La condensation au niveau de vos fenêtres est parfaitement normale. Il s’agit des surfaces les plus froides de vos pièces, et ce phénomène témoigne simplement de la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur de votre habitat.

Cela doit cependant vous préoccuper si la condensation est particulièrement abondante et que vous remarquez l’apparition de moisissures ou une détérioration de vos châssis. De même si des gouttelettes d’eau se forment entre les deux vitres de vos doubles vitrages, signe d’une fuite au niveau de la fenêtre qu’il faudra réparer au plus vite.

Les solutions contre les problèmes de condensation

La ventilation est primordiale. Il est recommandé d’aérer au moins 20 minutes par jour, été comme hiver. Cela permet de faire diminuer naturellement et sans effort le taux d’humidité présent dans vos pièces. Ainsi, l’air est renouvelé, les murs restent secs et la moisissure n’a pas le temps de se développer.

Cette technique n’est malheureusement pas toujours suffisante. Il faut alors envisager d’autres solutions afin de vous assurer une maison saine :

  1. Les systèmes de ventilation mécaniques : Il en existe différents types. On parle de systèmes A, B, C et D. En fonction du modèle, l’alimentation et l’évacuation peuvent être naturelles ou mécaniques. Pour un système A, il faudra comptez au moins 1500€. Un système D peut être installé moyennant un budget de 3.500€ à 6.000€.
  • Renforcer l’isolation de la maison : dans le cas de condensation formée à cause de ponts thermiques, il est préférable d’améliorer l’isolation des zones problématiques. Pour ce faire, il sera nécessaire de débourser au minimum 15€ par mètre carré à isoler.

Les problèmes d’humidité de condensation sont généralement aisés à contrer, à condition d’en localiser précisément la source et d’intervenir rapidement.

Explication du phénomène de condensation par Robert

Partager ce contenu